Début : 15/08/2021
21:00
Fin : 15/08/2021
22:30

Huit grands sketchs du plus célèbre des humoristes de la Belle Epoque. Alphonse Allais joue avec les mots, les idées, les histoires loufoques, dans un français parfaitement châtié. Spectacle créé par D. Zamparini durant la Covid.

Les textes retenus ici ratissent large : ils ridiculisent le patriotisme extrême, ils évoquent des aventures surprenantes et des histoires à dormir debout, ils poussent parfois loin le macabre. Il est vrai qu’ils ne parlent guère d’Amour, de façon optimiste. Dans l’oeuvre d’Alphonse, il y a davantage des amourettes d’un soir que le philtre d’amour éternel. Il y a plus d’adultères pimentés que de mariages qui réussissent ; mais comme ces mésaventures concernent toujours les autres, nous les écoutons de bon cœur, persuadés qu’elles ne nous arriveront jamais…

  • Samedi 31 juillet 2021 de 21h à 22h30 Salle Pierre Martel Aubenas-les-Alpes
  • Dimanche 15 août 2021 de 21h à 22h30 Hôtel d’Astier Rue Marius Debout Forcalquier

Alphonse Allais écrivait presque chaque jour, pour certains journaux de son temps, des petites histoires destinées à mettre de bonne humeur les lecteurs du Chat Noir, puis du Sourire, perdus au milieu des faits divers et des remous de la politique. Dieu sait que notre Troisième République en a connus, des remous! Depuis la perte de l’Alsace-Lorraine, en 1871, en passant par l’affaire Dreyfus, puis la séparation de l’Eglise et de l’Etat, puis la montée des hostilités, jusqu’en 1914.

Allais tire sa révérence en 1905, il aura eu le temps d’écrire, entres autres productions, plus de 2000 histoires loufoques, absurdes, humoristiques, visionnaires. De formation scientifique, il propose par exemple des solutions radicales pour se débarrasser, de façon originale, et sans risque de poursuite judiciaire, d’une voisine insupportable, ou d’une belle-mère envahissante. Il sait comment exterminer tout un peuple menaçant nos frontières, par des procédés peu coûteux. Il maîtrise parfaitement l’art de se servir des mots et de leurs jeux, pour agrémenter un récit, ou en détourner complètement le sens, ce qui relève des techniques proches de l’Absurde. Il n’a peur ni des néologismes, ni des pieds- de- nez à la grammaire, ni des contresens, car ils ont aussi un sens. Et quand il pressent qu’ une histoire manque de chute ou d’intérêt, il n’hésite pas à en attribuer la paternité à un confrère ou à un autre quelconque ! Plus on lit Alphonse Allais, plus on trouve les procédés humoristiques dont se sont inspiré après guerre Francis Blanche, Pierre Dac, Desproges, Devos ou Coluche.

Frais et billets
Entrée
10,00 €
Catégories
Évènements
Évènements